Connexion

Récupérer mon mot de passe

Accueil


Translate my Forum








Bonjour !

Forums


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Forum : Notre santé est à nous sur votre site de social bookmarking


Je suis l’alcoolisme... Je suis ta maladie

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je suis l’alcoolisme... Je suis ta maladie

Message par Mayannemak le Mar 7 Fév - 4:43



Les jeunes et l’alcool


L’alcool reste la drogue culturelle la plus admise…
Se passer intégralement d’alcool, pas si simple, les gens consomment 11 verres par semaine. Zéro alcool : amélioration du sommeil, de la mémoire, des relations sociales… A plus long terme, elle vise aussi à rappeler un certain nombre de réalités scientifiques qui, à force de s’effacer sous les représentations publicitaires valorisantes (alcool = plaisir, force, séduction, sexe…), en arrivent à sombrer dans l’oubli ou le déni. Lesquels ? Le fait. Par exemple, que la consommation du breuvage, même lorsqu’elle n’est pas excessive, influence chaque organe du corps humain : et que le produit est directement lié à quelque soixante maladies, bien au-delà d’une simple gueule de bois. Troubles cardiaques, maladies du foie et diverses formes de cancers : bouche, gorge, larynx, œsophage, foie… Sans oublier les très fréquents cancer du seins chez les femmes et cancer colorectal chez l’homme. Pas besoin, en effet, d’ingurgiter d’énormes quantités journalières pour voir augmenter son risque de contracter de telles maladies.
Une chose à déplorer, l’augmentation de ces épisodes d’alcoolisation intense dans la tranche des 12-17 ans avec une plus grande progression chez les filles. On peut alors plaider pour un meilleur contrôle de la part des parents et autres associations.


Vidéos "Jeunes et Alcool"
https://www.jeunesseetsante.be/outils/videos-jeunes-alcool




_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 351
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Je suis l’alcoolisme... Je suis ta maladie

Message par Mayannemak le Ven 15 Juil - 11:12







Je vais en sorte que tu ne saches pas t’arrêter de boire que tu ne saches pas te sortir de cet état.
Pour cela je t’attrape dans une fête ou ailleurs partout où il y a du plaisir. Tu te sens libre pour un instant mon maître l’alcool se vend partout et il est banalisé, tu le prends comme désaltérant. Aussi parfois. Tu le prends pour faire face à tes problèmes quotidiens. Moi, j’agis sur ton système nerveux, à dose faible mon maître te détend, te soulage les angoisses et tu oses plus faire des choses que tu ne ferais pas à sang frais, tu te sens moins vide.
Mais progressivement, tu abuses et tu es dépendant, cela dépend de ta faiblesse, à ta sensibilité, alors ta consommation t’enlève toute maîtrise « ta liberté « je te contrôle, tu ne peux plus vivre sans mon maître, car moi, je te fais subir d’un réel manque ; alors tous les jours mon maître devient le plus important et le plus primordial dans ta vie et souvent ton entourage sans le savoir, il
t’encourages... Un petit verre par ici, un petit verre par là, cela te devient néfaste car il me donne raison en buvant avec toi et cela
comme si de rien n’était. Ils sont coalcooliques sans le savoir.
Ta famille ne perçoit pas et même doute que tu as un problème et lorsque cela leur devient réalité je suis déjà très bien installé chez toi.
Alors tu me défend tu dis : je ne bois pas trop et tu bois en cachette. Toi et ton entourage vous me cachaient pour l’extérieur ; pour protéger votre famille.
Tes proches s’épuisent à vouloir me contrôler car tu bois et ils veulent t’aider et tu mets ton problème avec moi sur le dos des autres, tu les culpabilises et tu devient violent avec ta famille. Tes enfants et conjoint se sentent responsables et coupables à cause de toi et de moi. Ils ont une profonde souffrance même toi que tu feints de voir, car en plus ils se sentent seuls face à moi, impuissants ; et croient même l’avoir provoqué et ils s’enferment dans le silence, je suis sournois et subtil ne trouves tu pas ?
Je provoque aussi cela sur ton lieu de travail.
Complicité de l’entourage qui leur ai pénible, ils n’osent pas parler de moi.
Alors tu ne te rends pas compte que je te ronge, cela est retardé tu ne sais t’arrêter de boire, car toi seul tu peux avoir la volonté de me quitter. Mais tu n’es pas face à tes responsabilités je suis dissimulé par tous et je peux œuvrer tranquillement et tu rentres même en conflits avec les personnes qui veulent t’aider pour me garder.
Mais si tu veux me larguer tu dois prendre conscience du mal que nous te faisons mon maître et moi.
L’alcoolisme tu dépends réellement de nous et nous ferons tout pour que tu touches le fond avant ta prise de conscience.
Voilà ! C’est toi qui vois ?


Pour en parler : De l’aide les médecins, des proches de confiance, des Associations qui font preuves de résultats, Avoir la volonté sincère d’arrêter de boire. Un sevrage sous surveillance médicale, une psychothérapie Participer aux réunions organisées par des mouvements d’entraide, partager ton expérience avec d’autres « force et espoir «   dépasser cette résistance et faire face aux conséquences de ton alcoolisme. Chasser ton obsession de boire, être conscient de ne plus toucher un verre et avoir un mode de vie à nouveau heureux et pleine de bons sens et pourquoi pas y arriver et aider les autres alcooliques à surmonter cet obstacle.


Un petit test : avez-vous un problème avec l’alcool.


4 oui indiquent un problème.


1 avez-vous déjà voulu arrêter de boire 1 semaine ou deux sans pouvoir tenir plus de quelques jours ?


2 aimeriez-vous que les autres ne vous embêtent plus avec votre façon de boire, de ne pas vous dire ce que vous devez ou ne devez pas faire ?


3 avez-vous déjà bu autre chose que de l’alcool pour éviter d’être saoul ?


4 êtes vous accro et vous arrive t-il de devoir boire au lever ?


5 enviez-vous les gens qui boivent sans se faire de problèmes.


6 l’année passée aviez-vous eu des problèmes à cause de votre consommation d’alcool ?


7 Votre consommation d’alcool a-t-elle causée des problèmes à la maison ?


8 dans une soirée demandez-vous un supplément de boisson alcoolisée car on ne vous en donne pas assez à votre avis ?


9 nous disons souvent je peux m’arrêter lorsque je le veux et nous continuons à nous enivrer malgré nous ?


10 est-que vous avez des trous de mémoires ?


11 est que j’ai loupé des journées de travail ou à l’école à cause de mon alcool ?


12 avez-vous déjà eu l’impression que la vie serait plus agréable si nous ne buvions pas ?


La limite de consommation pour un adulte est de 14 verres par semaine pour les femmes et 21 verres pour les hommes, avec un jour d’arrêt sur la semaine.


Pour une seule occasion 4 verres


Chaque individu à plus ou moins sa tolérance à l’alcool.


Certains individus peuvent avoir des maladies liées à l’alcool en buvant moins de quantité que celles décrites ci-dessus.


Des PDF :









_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 351
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum