Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS



Accueil


Translate my Forum



Derniers sujets
Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Forum : Notre santé est à nous sur votre site de social bookmarking


Le cancer de la prostate

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le cancer de la prostate

Message par Mayannemak le Mer 18 Oct - 5:28





Le cancer de la prostate est, chez les hommes n’est pas dangereux, mais il est traître.

Les patients atteints d'un cancer de la prostate de faible risque vivent, après le diagnostic, au moins dix ans de plus que les hommes chez qui l'on n'a jamais diagnostiqué de cancer.  Cela est dû à la surveillance médicale active dont ils bénéficient.

Le plus traître, car la plupart des hommes qui se font diagnostiquer se voient proposer une opération pour leur couper la prostate, sans savoir s'ils doivent accepter.

Ils ne savent pas précisément à quoi sert la prostate - Ils ne mesurent pas les risques réels de l'opération - l'idée d'avoir le cancer, les effraie tellement qu'ils sont prêts à subir une opération qui les laissera invalides - Ils ne connaissent pas de solutions alternatives.

Le traitement conventionnel de la prostate implique une ablation chirurgicale de la prostate, qui rend souvent incontinent et impuissant, plus une hormonothérapie qui réduit artificiellement le niveau de testostérone, l'hormone mâle. Plus d’envie sexuelle.

Ils ont des bouffées de chaleur, de sueurs nocturne. les muscles fondent, la mémoire s'évapore. Ils prennent du poids et des seins se développent qui peuvent être douloureux. Devoir se lever plusieurs fois la nuit pour uriner.

La prostate est une glande de la taille d'une noix situé dans un endroit particulièrement difficile d'accès, sous la vessie, derrière le pubis. Comme elle se trouve à quelques millimètres de la vessie et du rectum, et qu'elle est entourée de nombreux vaisseaux sanguins, cela rend l’opération très difficile.

Epargner les minuscules nerfs érecteurs (capacité d'érection) devient un tour de force. Ces nerfs étant plus fins qu'un cheveu et invisible à l'œil nu, il n'est pas étonnant que, même avec les meilleurs chirurgiens, 50 % des hommes se retrouvent impuissants.

Si vous avez à faire avec un cancérologue, ils vous passera aux rayons, de la chimiothérapie. Alors que vous c’est de vivre le plus vieux possible et le mieux possible qui vous intéresse.

C'est un cancer qui évolue très lentement, vous aurez une longue vie après le diagnostic. Cela change la perspective sur les effets indésirables des traitements.

Selon votre âge, votre situation personnelle, votre mode de vie, vous pouvez accepter, ou ne pas accepter de prendre le risque. Personne ne doit le décider à votre place.

Les problèmes de prostate ont de multiples causes :

Une utilisation excessive de Shukra Dhatu, les organes sexuels, la déshydratation du corps causée par une insuffisance d’eau de boisson pendant la journée. La restriction des besoins urgents d’uriner peut aussi à la longue devenir la cause de la concentration des urines et en retour créer une irritation de la prostate. Boire trop d'alcool ou de boissons contenant de la caféine peut aussi causer un déséquilibre. L’alcool par exemple provoque une production anormale d’urine qui aggrave les Doshas Pitta et Vata. Même votre travail peut être une source de déséquilibre. Si vous devez être assis longtemps sans faire de pause ou d’étirements ceci peut créer un déséquilibre dans le système reproducteur. Ne pas faire d’exercices régulièrement ou avoir une nourriture qui génère des impuretés (ama) dans le corps peuvent être la cause d’autres problèmes de prostate. Si votre alimentation ne comprend pas d’épices qui journellement purifient les urines (comme le curcuma, le cumin ou le fenouil) cela peut aussi produire une accumulation de toxines qui mène à un déséquilibre ou à une infection. Enfin, l’absence d’une routine quotidienne saine peut aussi entraîner l’accumulation d’ama et ainsi perturber le système immunitaire : par exemple regarder la télévision tard le soir, avoir un temps de sommeil insuffisant, ne pas prendre ses repas à des heures régulières ou avoir une routine de vie très irrégulière. Manger des aliments lourds à digérer et des plats préparés trop longtemps à l’avance ou périmés, ou de  prendre ses repas à des heures irrégulières.



La propolis des abeilles contre le cancer de la prostate, de la résine d’abeille.  La propolis, utilisée dans les remèdes naturels depuis plusieurs siècles, peut arrêter la croissance des tumeurs de la prostate. Elle pourrait être utilisée en complément des thérapies actuelles maintenant que ses effets au niveau cellulaire sont mieux cernés

Le Cape ralentit le cancer.  Il s’agit de scanner des centaines de protéines différentes avec des anticorps, à travers un large spectre de voies de signalisation associées à différents événements. Cela permet une vue d’ensemble sur les processus concernés et affectés par le Cape. Les scientifiques ont remarqué que la protéine 70S6 kinase et la voie de signalisation Akt étaient inhibées. Or, toutes deux jouent un rôle fondamental auprès des cellules tumorales, leur indiquant en temps normal la présence de ressources pour croître et se multiplier. En bloquant leur activité, le Cape donne donc l’illusion aux cellules cancéreuses qu’elles n’ont plus rien à manger.

Pour une quelconque efficacité dans un traitement contre le cancer, la molécule doit absolument être combinée à des traitements qui détruisent les tumeurs. Cependant, elle peut largement retarder la progression de la maladie et laisser davantage de temps à la médecine pour détruire définitivement la grosseur. 

Mais tout ceci n’est encore que théorique. Les auteurs comptent passer à la pratique et entamer un essai clinique pour s’assurer que la propolis, et surtout la Cape, agit effectivement chez l’Homme. Ils invitent aussi la communauté scientifique à creuser davantage les propriétés thérapeutiques de certains remèdes ancestraux, trop souvent négligés par les études selon eux parce qu'on ignore leur mécanisme d’action.

PDF à télécharger : Le cancer de la prostate






_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 369
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum