Connexion
Accueil


Translate my Forum




Forums




Bonjour !

Forums


Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée
Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Forum : Notre santé est à nous sur votre site de social bookmarking

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 310
Date d'inscription : 17/12/2015
Voir le profil de l'utilisateurhttp://lebienetreetanous.forumactif.be

L’ostéoporose

le Lun 6 Fév - 6:35





L’ostéoporose ou déminéralisation osseuse est une affection caractérisée par la perte de solidité des os. Le squelette devient à ce point fragile que le moindre choc peut provoquer une fracture.
Une différence entre les hommes et les femmes
L’ostéoporose touche une femme sur cinq après la ménopause. Par nature, la masse osseuse des femmes est en moyenne moins importante que celle des hommes. En outre, après la ménopause, la sécrétion d'œstrogènes diminue, ce qui accélère la perte osseuse. La diminution de la masse osseuse n'est pas la seule cause de fractures. Toute chute malencontreuse peut entraîner une fracture. Et le risque de chute augmente avec l’âge.

Les signes de l'ostéoporose
Tant qu'il n'y a pas de fracture, la résorption des os est indolore. C'est pourquoi cette maladie n'est parfois découverte qu'à un stade avancé car les signes sont alors repérables.
Une douleur lombaire inexpliquée (dans le bas du dos) en est parfois le premier signe. Ou bien la taille diminue et le maintien change à cause de l'affaissement des vertèbres qui ont perdu de leur densité. Une fracture spontanée (c’est-à-dire sans le moindre choc) du poignet, du bras ou de la hanche peut survenir. C'est la fracture de la hanche qui a les conséquences les plus lourdes.
D’autres fractures peuvent trahir la présence d’ostéoporose :
une fracture chez une femme de plus de cinquante ans ;
une diminution de la taille (minimum trois centimètres) ;
des vertèbres tassées ou cassées ;
une fracture du poignet ou de la hanche sans traumatisme grave.

De nouveaux tissus osseux se développent en permanence au niveau de nos os tandis que les anciens tissus disparaissent. La déminéralisation osseuse ou ostéoporose apparaît en cas de déséquilibre entre l’apparition et la disparition de tissus osseux.
Le développement des tissus osseux
Pendant la croissance et jusqu’à l’âge de 35 ans environ, la formation osseuse est plus importante que la résorption osseuse. Et plus l’âge avance, plus la résorption osseuse l’emporte. Chez les femmes, ce processus est encore accéléré après la ménopause, les ovaires produisant moins d’œstrogènes. Ces œstrogènes jouaient au préalable un rôle important dans le développement des tissus osseux.
Une maladie presque génétique
La plupart du temps, aucune cause précise ne permet d’expliquer l’apparition de l’ostéoporose. Dans certaines familles, l’ostéoporose est plus présente que dans d’autres, 75 % de la masse osseuse maximale étant déterminés génétiquement. Mais le manque d’activité physique et une carence en calcium peuvent également influencer le développement de la masse osseuse. Dans certains cas, certaines maladies peuvent également augmenter le risque de développement de l’ostéoporose.

Les femmes dont la grand-mère, la mère ou la sœur sont atteintes d’ostéoporose ont plus de chance de développer la maladie. Au-delà de cet aspect génétique, le style de vie, les maladies et d'autres facteurs influent sur son développement.
L'influence du style de vie
Le style de vie joue un rôle dans l’ostéoporose :
le manque d’exercices physiques ;
une alimentation pauvre en calcium ;
une exposition insuffisante à la lumière du soleil (qui permet au corps de synthétiser la vitamine D) ;
le tabac ;
l’abus d’alcool et de caféine ;
la diminution de l’allaitement maternel.
Le rôle des maladies
Certaines maladies peuvent également entraîner un risque accru de développement de l’ostéoporose :
une activité importante de la thyroïde ou de la parathyroïde ;
l’arthrite rhumatoïde ;
un diabète mal équilibré ;
une maladie du foie ;
des reins qui fonctionnent mal ;
l’anorexie mentale.
Autres facteurs de risque
Signalons encore d’autres facteurs de risque :
la ménopause précoce (avant l’âge de 45 ans) ;
une période prolongée sans menstruations ;
un faible indice de masse corporelle ;
la prise d’une forte dose de corticoïdes pendant plus de six mois ;
un traitement à base de certains antiépileptiques.

La masse osseuse maximale est atteinte vers l’âge de 35 ans. Ensuite, la résorption osseuse est plus importante que son renouvellement. La prévention de l’ostéoporose doit débuter dès la jeunesse, et être surveillée pendant le reste de la vie.
Activité physique
On peut augmenter la solidité de ses os en pratiquant suffisamment d'exercices physiques. On conseille de faire au moins une heure par jour d'efforts physiques modérés quand on a entre 6 et 20 ans, et après, minimum 30 minutes. Exercice physique ne signifie pas sport. Faire le ménage, jardiner et faire du vélo sont de bonnes activités. Mais la marche est particulièrement adaptée pour prévenir l’ostéoporose. Pendant cette activité, les membres inférieurs, les hanches et le dos supportent le poids du corps, ce qui renforce les os, ceux-là mêmes qui sont les plus sujets aux fractures en cas d’ostéoporose. Ce n’est pas le cas de la natation, moins efficace pour contrer la résorption osseuse.
Pour atteindre les 30 minutes d'efforts quotidiens conseillées, vous pouvez additionner le temps consacré à toutes ces activités. L’activité physique régulière permet d’améliorer les articulations et la coordination, réduisant du même coup le risque de chute.
Calcium
Une alimentation suffisamment riche en calcium constitue la deuxième pierre angulaire de la prévention de l’ostéoporose. Le calcium participe à la construction des os, aussi bien pendant la période de croissance qu'à l'âge adulte.
Une alimentation équilibrée comprenant suffisamment de produits laitiers (trois à quatre verres de lait, yaourt, fromage) couvre dans la majorité des cas les besoins journaliers en calcium. Comme il semble que le renouvellement des os s'opère principalement la nuit, il est conseillé de boire un verre de lait demi-écrémé avant de se coucher. Les produits laitiers sont non seulement riches en calcium, mais également en vitamine D.
Le lait de soja doit être enrichi en calcium pour servir éventuellement d’alternative au lait. Plusieurs eaux minérales, les fruits secs, les noix, les noisettes, les figues sèches, les sardines... contiennent aussi beaucoup de calcium. Par contre, les produits contenant de la caféine, du sel et de la viande diminuent l'assimilation du calcium.
En général, quand l'alimentation est équilibrée, un apport supplémentaire en calcium n'est pas nécessaire. Cependant, si le médecin l'estime justifié, un supplément, à prendre de préférence lors d'un repas, peut être bénéfique. Les personnes ne sécrétant pas assez de suc gastrique tireront avantage d'une préparation soluble.
Vitamine D
La vitamine D joue un rôle crucial dans l’utilisation du calcium par le corps. Elle permet la bonne extraction du calcium de l’alimentation.
Les réserves en vitamine D du corps se font tout au long de l'année quand on s'expose à la lumière naturelle. Une promenade quotidienne à visage découvert suffit – même les jours nuageux – pour que votre corps fasse le plein de vitamine D.
Quand le corps n'est pas capable de pourvoir à ses besoins, un supplément de vitamine D peut s'avérer nécessaire. C'est par exemple le cas des personnes ayant une peau sombre, des personnes âgées sortant peu de chez elles. Mais l’utilisation de suppléments de vitamine D se fera de préférence exclusivement sur indication du médecin.

Certains comportements et gestes quotidiens peuvent être adoptés afin de limiter les risques de chute. De plus, certains exercices et dispositifs (cadre de marche) peuvent vous aider à renforcer votre position debout.
Quelques conseils pour limiter les risques de chute
Veillez à ce qu’aucun tapis glissant ou câble électrique ne traîne au sol.
Prévoyez un bon éclairage. Laissez une veilleuse allumée la nuit pour vous assurer une visibilité suffisante.
Commencez par vous asseoir au bord du lit si vous avez la tête qui tourne au moment de vous lever.
Ne marchez pas avec vos lunettes de lecture, elles ne vous permettent pas de voir le sol correctement. Si vous avez des lunettes pour voir de loin, mettez-les avant de vous déplacer. Elles vous offriront une meilleure visibilité des seuils, des escaliers et des bordures.
Évitez les somnifères. Ils entraînent un étourdissement qui pourrait favoriser la chute si vous vous levez la nuit.
Posez un tapis antidérapant dans la baignoire ou privilégiez la douche (éventuellement avec un tabouret). La baignoire lisse associée au savon provoque de nombreuses chutes.

Télécharger PDF : Ostéoporose






_________________
Mayanne Mak
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum