Connexion

Récupérer mon mot de passe

Accueil


Translate my Forum








Bonjour !

Forums


Derniers sujets
» Le cancer de la prostate
Aujourd'hui à 5:28 par Mayannemak

» La gelée royale
Dim 15 Oct - 23:38 par Mayannemak

» Indicateurs du changement climatique
Dim 15 Oct - 16:01 par Mayannemak

» Le rhume
Mer 11 Oct - 5:43 par Mayannemak

» Les médicaments chimiques
Mer 11 Oct - 5:35 par Mayannemak

» -- Le deuil --
Mer 4 Oct - 10:19 par Mayannemak

» Les aliments alcalinisants et acidifiants
Lun 2 Oct - 3:30 par Mayannemak

» Aliments curatifs puissants
Sam 30 Sep - 6:53 par Mayannemak

» Endométriose
Mer 27 Sep - 5:20 par Mayannemak

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Forum : Notre santé est à nous sur votre site de social bookmarking


Réchauffement climatique changement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réchauffement climatique changement...

Message par Mayannemak le Mer 2 Aoû - 8:54

Une mauvaise nouvelle pour notre planète. Ce mercredi 2 août, l’humanité a consommé tout ce que la Terre pouvait lui offrir pour cette année.
«Le temps que vous lisiez ce titre…», annonce Libération, 1 million de kilos de de dioxyde de carbone, le C02, ont été émis dans l’atmosphère, 41 200 kilos de nourriture ont été jetés, 10 000 kilos de viande de bœuf ont été consommés, 4900 kilos de poissons ont été pêchés - des chiffres vertigineux, que Libé s’est procurés auprès de l’ONG Global Footprint Network. Cette organisation américaine, qui se consacre à la défense de l’environnement, calcule chaque année le «jour du dépassement», le jour à partir duquel l’humanité a affectivement consommé autant de ressources naturelles que ce que la planète est en mesure de renouveler en un an – la date à partir de laquelle nous commençons à vivre à crédit. La mauvaise nouvelle, c’est que cette date intervient de plus en plus tôt, selon cette ONG, qui affirme que ce «jour du dépassement» arrivait le 3 août l’année dernière, le 4 août l’année précédente et seulement le 21 décembre, en 1971, par exemple. «En 2017, 1,7 planète serait donc nécessaire pour assouvir les besoins humains, il en faudrait l’équivalent de deux en 2050, si nous continuons sur cette lancée», alerte Libération, en rappelant les coûts écologiques de la surconsommation: le changement climatique, la perte de biodiversité, la sécheresse, la déforestation.
Ces dégâts écologiques pourraient être évités en changeant les modes de production et de consommation - c’est en tout cas ce que soutient l’économiste Patricia Crifo dans Libération, où elle affirme que la croissance verte peut résoudre à la fois la situation écologique et la crise économique, et créer des emplois. Mais qu’est-ce que la croissance verte, me demanderez-vous? Une façon de produire dont le but est de «transformer la contrainte écologique en opportunité», selon cette économiste – autrement dit, développer des activités économiques respectueuses de l'environnement, ce qui peut concerner des secteurs traditionnels comme de nouveaux secteurs. Rien à voir, donc, avec le concept très en vogue de décroissance, dont Patricia Crifo soutient qu’il n’est pas en mesure de résoudre le problème de l’augmentation de la population, ni celui de la pauvreté.



L’humanité a épuisé toutes les ressources que la planète peut renouveler en un an 6/40

Le « jour de dépassement » est de plus en plus tôt dans l’année. L’humanité a consommé ce mercredi 2 août la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc «à crédit» jusqu’au 31 décembre, a calculé l’ONG Global Footprint Network.

Le mercredi 2 août marque pour la Terre le «jour du dépassement» (« overshoot day» en anglais): «À partir de cette date, l’humanité aura consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année», écrivent Global Footprint et le WWF dans un communiqué commun.

Pour ses calculs, Global Footprint prend notamment en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction et l’utilisation d’eau.
De plus en plus tôt

En 2016, le «jour du dépassement» était intervenu le 3 août. Même si le rythme de progression s’est un peu ralenti depuis six ans, cette date symbolique «continue inexorablement d’avancer: cette journée est passée de fin septembre en 1997 au 2 août cette année», relèvent les ONG.

«Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,7 planète», précisent-elles.

«Le coût de cette surconsommation est déjà visible: pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces. Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n’est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment», soulignent le WWF et Global Footprint.
« Possible d’inverser la tendance »

Les émissions de gaz à effet de serre «représentent à elles seules 60% de notre empreinte écologique mondiale», rappellent-elles.

Selon les deux organisations, «des signes encourageants» indiquent cependant qu’ »il est possible d’inverser la tendance».

Malgré la croissance de l’économie mondiale, «les émissions de CO2 liées à l’énergie n’ont pas augmenté en 2016 pour la troisième année consécutive», relèvent-elles. Selon elles, «cela peut s’expliquer en partie par le développement important des énergies renouvelables dans l’électricité».

La communauté internationale s’est engagée à la Conférence de Paris sur le climat, en décembre 2015, à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de juguler le réchauffement climatique.

Prenant en compte les dernières données scientifiques, Global Footprint recalcule chaque année la date du «jour du dépassement» pour les années passées depuis que ce «déficit écologique» a commencé à se creuser au début des années 1970. Elle avait ainsi annoncé l’année dernière que ce jour surviendrait le 8 août 2016, mais a depuis corrigé cette date en 3 août 2016.







_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 336
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement climatique changement...

Message par Mayannemak le Lun 6 Mar - 11:38

Le réchauffement de la planète: une supercherie des temps modernes !







Dernière édition par Mayannemak le Lun 28 Aoû - 19:43, édité 1 fois

_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 336
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

A qui profite le doute sur le réchauffement climatique ?

Message par Mayannemak le Dim 8 Jan - 9:12







Vidéos sur les climato-sceptiques ou à qui profite le doute sur le réchauffement climatique ?







Pour en avoir plus :




_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 336
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Réchauffement climatique changement...

Message par Mayannemak le Dim 4 Déc - 13:45







Les températures terrestres globales ont chuté d’un degré Celsius depuis le milieu de 2016
Silence radio. La chute importante, et même brutale, des températures terrestres depuis le milieu de l'année 2016, n'est pas à la une des journaux. Alors que tous reprennent en chœur des gros titres sur « l'année la plus chaude depuis qu'on mesure la température de la Terre », cet événement de taille semble devoir passer inaperçu. Et ce malgré les précautions oratoires des alarmistes climatiques qui ne parlent plus guère de « réchauffement climatique », préférant le terme de « changement climatique » pour s'éviter des railleries quand on gèle en décembre. Le nouveau terme permet d'annoncer quand même des catastrophes sans précédent lorsque les eaux des océans monteront « par la faute de l'homme »...

Pourtant, une chute d'un degré Celsius en moins de six mois, c'est assez spectaculaire pour qu'on en parle. Non ?

Mais qu'on en parle ou non, cette chute de 1 °C se trouve être la plus importante et la plus rapide jamais constatée depuis qu'on prend la mesure de la température terrestre.

La Niña fait chuter les températures terrestres globales en 2016

Elle est d'ailleurs tout à fait explicable. Il s'agit du phénomène météorologique classique de La Niña faisant suite à un El Niño d'une rare intensité. Mais la mettre en évidence, ce serait du même coup souligner que le réchauffement peut être lui aussi le résultat de variations cycliques et classiques...

David Rose, journaliste de premier plan au Royaume-Uni et climatosceptique, explique :

Les grands El Niño ont toujours une très forte répercussion sur le temps du monde entier, provoquant des températures plus hautes que la normale sur des zones immenses. El Niño de 2015 - 2016 a probablement été le plus fort d'entre eux depuis qu'on prend des mesures précises des températures, avec une température de l'eau de 3 °C de plus que la normale. Il a maintenant été remplacé par un phénomène La Niña, qu'accompagne un refroidissement inhabituel des eaux dans la même zone du Pacifique. Celui-ci a également une répercussion mondiale, poussant les températures à la baisse plutôt qu'à la hausse.

Les mesures terrestres par satellite réagissent rapidement aussi bien à El Niño qu'à La Niña. Les températures au-dessus de la mer suivent également, mais moins vite, parce que la mer retient la chaleur plus longtemps.

« Cela signifie qu'à certaines aunes, l'année 2016 sera déclarée aussi chaude que 2015 ou même un peu plus chaude - parce qu'El Niño n'a disparu que vers le milieu de l'année. Mais il est presque certain que l'an prochain, on mesurera également d'importantes chutes de température au-dessus des océans ; même chose pour les thermomètres des stations météorologiques sur la surface de la planète, exactement comme cela s'est produit à la fin du dernier très fort El Niño en 1998. Si c'est le cas, certains experts vont devoir ravaler leurs paroles ».

Le réchauffement climatique contredit par la chute des températures terrestres

Voilà qui confirme les déclarations d'un autre climatosceptique, David Whitehouse, qui se demandait début novembre dans la revue Global Warming Policy Foundation quel serait l'impact d'El Niño sur une année qui s'annonce chaude, 2016 : « On peut arguer que sans El Niño, 2014-2016 n'auraient pas été des années de chaleur record ».

Les mois à venir vont permettre de le vérifier. Pour l'heure, il suffit de constater que les changements du temps qu'il fait sont en quelque sorte normaux, et ne relèvent pas d'un changement climatique à part entière, et encore moins d'un changement climatique induit par l'activité humaine.





_________________
Mayanne Mak
avatar
Mayannemak
Admin

Messages : 336
Date d'inscription : 17/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://lebienetreetanous.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement climatique changement...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum